Réflexion sur les mitochondries et leurs rôles dans la libération de l’énergie

Vous aimez? Partagez moi !
    mitochondrie

    Source : biochimej.univ-angers.fr/

    Produit-on réellement de l’énergie utilisable directement par le muscle avec les mitochondries? Lorsque l’on parle de mitochondrie, au niveau sportif, on pense bien évidemment à production d’énergie par la respiration. On apprend depuis des années que la mitochondrie, grâce à différentes modification des substrats, va permettre la production d’une importante quantité d’énergie (ATP) pour que le muscle puisse l’utiliser.

    Cela suppose donc que l’ATP produite dans la mitochondrie sorte de cette dernière.

    Dans le fonctionnement de la mitochondrie, sans encore avoir découvert l’ensemble de ses possibilités, on trouve assez facilement comment chaque composite entre dans la mitochondrie. Comment les résultats des transformations sortent de la mitochondrie.

    Par contre, pour l’ATP… il y a un grand mystère et les études de recherche sportive ne sont pas très claires. On nous présente des schémas montrant l’entrée sortie de l’ADP/ATP de manière globale, mais on est très loin de la précision des autres fonctionnements alors que la production d’énergie est ce qui a certainement été le plus étudié. On nous explique que la porine (une protéine) permet de passage de membrane. Problème, quelle porine (il n’y en a pas qu’une), comment, sous quelles conditions ?

    Mais cette approximation n’est que partielle. En effet, on est parfaitement capable de montrer comment l’ATP peut sortir de la matrice pour aller dans l’espace inter-membranaire. On peut parfaitement décrire comme de l’ATP présent dans cet espace inter-membranaire peut revenir dans la matrice.

    Mais personnellement, je n’ai jamais vu de description aussi précise de la sortie de l’ATP de cet espace inter-membranaire vers le cytoplasme (la cellule en elle-même). On nous parle d’un potentiel de membrane. Mais pas de son fonctionnement, pas des conditions où il se met en place.

    C’est aussi ce que semble aborder le livre « La bible de la Préparation physique » de Didier Reiss et Pascal Prevost à la page 101 où il est noté :

    « L’ATP produite par la phosphorylation oxydative au sein de la mitochondrie ne quitte pas cette petite structure. L’énergie qu’il contient est transférée vers l’extérieur via la créatine disponible dans le muscle pour reformer la phosphorylcréatine.« 

    Pourquoi, comment ?

    Cela me rappelle vaguement les explications de certaines choses que l’on sait maintenant erroné : on postule un fait (que l’on pense forcément réel puisque logique) et plus besoin de l’expliquer jusqu’à ce que l’on trouve un jour que ce postulat était faux (je pense notamment à l’acide lactique dangereux qui pique).

    Quelques pistes de réflexion.

    La mitochondrie est à l’origine un organite se suffisant à lui-même. Ce n’est qu’après plusieurs millions d’années qu’elle s’est associée à des cellules fonctionnant en anaérobie pour former après des millénaires les cellules eucaryotes.

    Selon certaines hypothèses, cela se serait produit il y a 1 à 1,2 milliards d’années lorsque l’atmosphère s’est enrichie en oxygène (une sorte d’accord entre les cellules anaérobie et les cellules aérobie pour profiter au maximum des nouvelles conditions de vie).

    La mitochondrie possède ses propres chromosomes (gènes) qui d’ailleurs ne se transmet que par la mère.

    De là, sans véritable explication sur la sortie de l’ATP de la mitochondrie, pourquoi ne pas aussi postuler que chaque cellule (cellule en elle-même et la mitochondrie) fonctionnent énergétiquement de manière indépendante (l’ATP produite dans la cellule est pour son fonctionnement, l’ATP produite dans la mitochondrie est pour son fonctionnement) et qu’il y a des accords de fonctionnement (recyclage de certains composants nécessaire à la cellule passant par la mitochondrie dont c’est la fonction, comme le recyclage des phosphates pour reproduire de la Créatine-phosphate qui pourra être à nouveau réutilisé pour la production d’énergie. En échange, la cellule sert de stock de matière première (gras, protéine, glucides).

    Donc, l’objet de cet article est plutôt de récolter des informations sérieuses pour essayer de débroussailler tout cela. Ainsi, on peut en discuter sur Facebook et Sur Google+. C’est aussi à ça que servent les réseaux sociaux ! Je noterai sur cet article les pistes les plus pertinentes.

    Ceci est important à mes yeux, pour l’entraînement (mais pas que), car cela pourrait amener à dire que le muscle ne fonctionne QUE par les filières dites anaérobie, la filière aérobie n’intervenant pas directement (pas de production d’ATP pour la contraction), mais plutôt indirectement, comme une sorte de nettoyeur, de recycleur des résultats des 2 autres filières.

    C’est d’ailleurs ce que l’on pourrait supposer quand on voit l’orientation « qualité » que prennent les entraînements depuis 2 ou 3 décennies.

    Vous aimez? Partagez moi !

      A propos de Sébastien BÊME

      Préparateur physique depuis +20 ans. De formation Staps, diplômé BPJEPS AGFF, Certifié CrossFit Level 1, Gymnastics et Weightlifting. Formation CrossFit Judge et Scaling Auteur de nombreuses publications et propriétaire des sites internet www.gymsante.eu (et ses déclinaisons), www.fuck-genetics.fr et www.etre-conscient.com

      Comments are closed.

      Votre Pack Myprotein à 50%

      pack50

      Catégories Recherche

      Les séries

      • Aucune catégorie

      Déjà paru sur Recherche

      Livre – Entraînement Fonctionnel