Cometti: Lactates

Vous aimez? Partagez moi !

    lactates Cometti

    Ce document, source Cometti, est une étude du travail intermittent sur la Fréquence cardiaque, le taux de lactates, la détente.

    Sans vouloir réécrire le doc (il suffit de lire, c’est très abordable), on remarquera :

    • Le travail intermittent est un travail à vitesse inférieure ou égale à la vitesse aérobie (et non à la vitesse pure). Sinon les temps de repos doivent être modifiés en conséquence.
    • L’objectif est la PMA (Puissance maximale aérobie), c’est à dire la durée de maintien de la vitesse maximale aérobie.

    4 tests sont effectués :

    Test 1 = référence intermittent = 10 sec de sprint à VMA suivi de 20 sec récup marché (sur 7m40)
    Test 2 = 10 sec sprint VMA suivi 20 sec récup marchée, suivie 3 sec sprint, suivi 27 sec récup marchée (sur 7m40)
    Test 3 = 10 sec sprint VMA suivi 20 sec récup marchée, suivi 10sec multibonds avec les mollets (plio), suivi 20 sec récup marchée (sur 7m40)
    Test 4 = 10 sec sprint VMA suivi 20 sec récup marchée, suivi 5 1/2 squat 70%RM (soit 10sec d’efforts), suivi 20 sec récup marchée (sur 7m40)

    Comparaison test 1 Vs test 2 :

    La courbe FC montre une différence entre course VMA-test 1 et course VMA-test 2. Cette différence n’a aucune raison d’être. Les courbes se suivent, logique. Mais elles devraient, au moins sur le 1er sprint VMA de 10 sec, atteindre la même valeur (elle l’est sur les 2 autres tests).

    Néanmoins, les variations de courbes apportent un éclaircissement intéressant : 3 sec de course sprint (quasi fond) sur le test 2 montre une meilleure récupération sur la FC (3 sec de sprint n’apportant pas une élévation, on peut comprendre que les 3sec de sprint + récup 27sec = temsp de repos supplémentaire).

    Du point de vue lactémie, on retrouve la même chose (donc logique).

    Comparaison test 1 Vs test 3 :

    Les courbes de FC sont quasi identique. On peut en déduire que 10sec sprint VMA=10 sec multibonds plio au niveau travail cardiaque.

    Idem lactate.

    Comparaison test 1 Vs Test 4 :

    Du point de vue FC, on remarque une FC moyenne nettement plus faible sur le test 4 (avec les 1/2 squats).

    Idem lacttatémie

    tests de puissance :

    Un dernier test a été effectué: Avant/après les 4 tests, des sauts (avec les cuisses pour un saut simple testant la puissance de ces dernières; des multisauts avec les mollets pour tester la puissance de ces derniers).

    On remarque une très légère augmentation (non significative, donc surement du à un phénomène de coordination ou équivalent) pour la puissance des cuisses. L’intérêt est d’y voir une absence de perte de cette puissance.

    Pour les mollets, par contre, on remarque une légère perte après le test 1 et le Test 3 (donc en course uniforme et en plio) alors que le test 2 et 4 (sprint ou squat) montre un maintien de la puissance des mollets.

    Ceci semble logique puisqu’en course lente (VMA) et en plio, les mollets interviennent précisément. En sprint très courts et en squat, ils interviennent moins que les cuisses (ils sont surtout stabilisateurs), leurs permettant un récupération plus longue.

    En conclusion :

    Je pense qu’il ne faille pas tenir compte du test 2 (il doit y avoir un quelconque bug de donnée sur la partie sprint VMA de 10sec).

    Néanmoins, les 2 derniers tests sont TRÈS intéressants :

    Le travail pliométrique apporterait les mêmes avantages que le travail de course VMA du point de vue travail aérobie. Ainsi, il serait possible de faire des séances dédiées en utilisant les mêmes ratios travail-récup pour un même bénéfice (hors redynamisation).

    Par contre, la musculation avec charge, dans une optique aérobie, ne semble pas très optimal (moindre élévation de la FC, moindre élévation du lactate. De ce point de vue, 2 idées me semblent intéressantes à creuser: Le travail en salle de muscu pour l’aérobie n’est pas optimal (ça ne remplace pas un travail de course/plio, natation, etc.) pour l’amélioration des capacités de l’organisme. La seconde idée possible est qu’il faille rechercher d’autres ratios de travail pour le travail aérobie en salle avec poids et haltère (10 sec à 70% n’est peut-être pas un bon ratio temps/charge). A chacun de choisir.

    Les tests de sauts montrent que le travail aérobie intermittent n’a pas d’impact négatif sur la puissance des cuisses.

    Par contre, il conviendra de bien choisir les exercices pour ne pas dévaluer la puissance des mollets (si nous utilisons les mollets à la suite ou le lendemain).


     

    Vous aimez? Partagez moi !

      A propos de Sébastien BÊME

      Préparateur physique depuis +20 ans. De formation Staps, diplômé BPJEPS AGFF, Certifié CrossFit Level 1, Gymnastics et Weightlifting. Formation CrossFit Judge et Scaling Auteur de nombreuses publications et propriétaire des sites internet www.gymsante.eu (et ses déclinaisons), www.fuck-genetics.fr et www.etre-conscient.com

      Comments are closed.

      Votre Pack Myprotein à 50%

      pack50

      Catégories Recherche

      Les séries

      • Aucune catégorie

      Déjà paru sur Recherche

      Livre – Entraînement Fonctionnel