Cometti: L’électrostimulation

Vous aimez? Partagez moi !

    Electrostimulation_01

    Ce texte est une petite synthèse des études sur l’électrostimulation, visant à rechercher une plus value de l’électrostimulation par rapport aux meilleures solutions de progressions (pliométrie, excentrique) pour rééquilibrer la balance bénéfices-risques.

    Il date un peu (je pense 2001-2003), donc des nouveautés depuis, notamment en termes technologiques.

    On y ‘découvre’ (introduction) que les intensifications maximales se font sur la base de l’excentrique et de la pliométrie (pour l’intensification surcharge). Et le static?

    En effet, on arrive actuellement à des surcharges de 150% pour l’excentrique et jusqu’à 200% en excentrique. Bon ce n’est pas avec un saut en contrebas simple de 60cm bien sur, plutôt 2,5-3m. Tout cela provoque des risques (notamment pour les athlètes avancés qui pousse en concentrique 300K…

    Il rappelle que l’électrostimulation travaille en priorité les fibres dites rapides (blanches). Attention, en fait il y a stimulation géographique (de la fibre la plus proche de l’electro vers la plus éloignée. Comme dans presque tous les muscles les fibres rapides sont en périphérie, on comprend leurs interprétations; mais la raison n’est pas une sollicitation prioritaire, mais une simple question de géographie, donc l’opportunisme).

    On apprend (très intéressant) que les travaux concentrique et isométrique n’influencent que les forces concentriques et isométriques. Seul l’excentrique influence la totalité des forces. Après étude, l’électrostimulation produit également des effets sur tous les types de contraction (avec une dominante excentrique, d’où le panel complet de progression).

    Il existe de nombreux appareils d’électrostimulation. Chacun d’eux produit des effets (et gains différents).

    Il semblerait que les progrès de l’électrostimulation soit temporaire dans le sens où après une période courte (environ 3-5 semaines) de progrès fulgurants en termes de force, nous retrouvons un plateau de progression (progression faible ou nul). Ainsi, pour nous, il faut impérativement cycler l’usage de l’électrostimulation.

    De plus, ces progrès sont aléatoires en fonction des muscles travaillés, et de la manière dont ils sont travaillé (intensité, temps de contraction sous électro et surtout entraînement annexe en même temps). Ainsi, un gain de masse sous électro peut être annulé par un travail de footing conjoint (ne pas faire le raccourci que le footing limite l’hypertrophie, nous parlons ici d’électrostimulation).

    Ainsi, en utilisant le compex, sur des sessions de 5sec contraction/15 secondes repos (pendant 10min 3 fois par semaine), on trouve les résultats suivants :

    • Progression de +50% de la force quadriceps (14% sans compex) avec un travail de à 80% de la force max de contraction volontaire (=FMCV)
    • +14% sur le brachial (60% de la FMCV)
    • +14% sur le triceps brachial (60% de la FMCV)
    • +30% triceps sural (mollet) (env 63% de la FMCV)

    Masse musculaire

    Sur des sauteurs, après un protocole de 3 semaines, augmentation de la masse musculaire de 4 à 8% avec l’électrostimulation (2% pour le groupe témoin) pour le quadriceps.

    Pour le biceps, gain de +4,5%

    Pas de gains pour les triceps brachial et sural.

    Sur des demi-fondus, amélioration de la force musculaire, mais pas de gains de masse musculaire (ils continuaient leurs entraînements en cap) au niveau quadriceps.


    Détente

    Là, le choix du matériel est déterminant :

    • avec l’ECL (marque d’appareil): +11% en Saut vertical. 0% de gain en saut avec contre saut.
    • Avec compex: +7% en saut vertical et +6% en saut avec contre saut.
    • avec le stipro: aucun gains

    ATTENTION : le groupe témoin a progressé de 10 et 5% durant le même temps.
    La détente est un travail énorme de coordination et de moment d’impulsion. Le réglage des décharges par électrostimulation est très compliqué (d’où les résultats).


    La performance sportive ‘classique’ (course, natation, etc.)

    Sprinteur : En proposant 4 séance de pistes + 1 séance d’électrostimulation (60 à 80% de la FMCV), gain de force de 56% après 6 semaines (52% à la moitié, donc plateau après 3 semaines). Le groupe témoin (muscu à la place de l’électrostimulation) n’a progressé durant ce temps que de 14% environ (à voir ce qu’il y avait dans la séance de muscu?).

    Le test de détente durant ce temps a produit environ 9% de gain (en sachant qu’il y avait 0 gain avant 5 semaines). Donc le délai de transfert de la force acquise par électrostimulation nécessite un long délais de redynamisation (d’où les résultats précédent sur la détente).


    Nageurs :

    Stimulation du grand dorsal (mouvement du bras): gains de 43% excentrique, 15% isométrique, 10% concentrique (le groupe témoin sans électro n’a produit aucun gain en parallèle).

    À la suite, tests de natation (25 crawl sans les jambes, 50 crawl complet). Les gains sont de 19, et 38 secondes (le 25m crawl complet n’a pas été significatif). Pas d’amélioration pour le groupe témoin

    Stimulation du quadriceps : Test sur 3 semaines d’entraînement. Gains de force: aucuns gains significatifs.

    En situation de nage uniquement avec les jambes (25m brasse, 25m crawl, 25m papillon), pas de gains significatifs (voir même une légère perte par rapport au groupe témoin sans électrostimulation).


    Aviron : les gains de forces sont perceptibles à haute vitesse.


    Perspectives :

    • Pas de gains significatifs en surimposant électrostimulation et mouvement concentrique à vitesse faible ou courante (ou mouvement isométrique). C’est même l’inverse: perte de FMCV immédiate de 15% en concentrique.
    • Gains importants (+10%) si on surimpose électrostimulation et mouvements très rapides.
    • Gains de force immédiate sur un mouvement excentrique.

    Conclusion :

    • Tensions induites par électrostimulation inférieures aux tensions de pliométrie ou d’excentrique
    • Electrostimulation intéressante en rééducation (travail sans lever de charges), à l’échauffement, entretien force en période de compétition

    Ajout perso : Débuter des cycles de force (phase foncière) avec de l’électrostimulation sur les 3 premières semaines pour une amélioration sans surcharges sur les articulations.

    Je ne pense pas qu’il y ait un intérêt sur la masse musculaire pour les BB. Par contre, un cycle de 3-4 semaines de temps en temps permettrait d’augmenter la force sans risquer les tendons et autres et ainsi permettrait un travail ultérieur à des charges plus importantes (donc gains potentiels futurs intéressants).


     

    Vous aimez? Partagez moi !

      A propos de Sébastien BÊME

      Préparateur physique depuis +20 ans. De formation Staps, diplômé BPJEPS AGFF, Certifié CrossFit Level 1, Gymnastics et Weightlifting. Formation CrossFit Judge et Scaling Auteur de nombreuses publications et propriétaire des sites internet www.gymsante.eu (et ses déclinaisons), www.fuck-genetics.fr et www.etre-conscient.com

      Comments are closed.

      Votre Pack Myprotein à 50%

      pack50

      Catégories Recherche

      Les séries

      • Aucune catégorie

      Déjà paru sur Recherche

      Livre – Entraînement Fonctionnel