Blessures : Golf Elbow

Vous aimez? Partagez moi !

    La tendinite du golfer ou tendinite épicondylienne

    Il n’y a pas que le tennis qui procure son lot de blessures aux coudes. Le golf est également dans ce cas au niveau des muscles supinateurs de l’avant-bras. La prévention est la priorité : uune préparation physique correctement effectuer assurera une forte réduction des risques de douleurs à cet endroit.

    Le coude est une articulation fragile et présente un certain nombre de zone à risque. Les 3 zones les plus communes sont l’épicondylite latérale (tennis elbow), épicondylite médiale (Golfer elbow), et le ligament médian collatéral (entorse du lanceur).

    Les deux premiers cas sont très similaires, avec une nuance:  le tennis elbow se situera sur la face externe du coude (latéral) alors que le golf elbow affectera l’intérieur du coude (médian). Voyons ici l’épicondylite médiane.

    C’est quoi le Golf Elbow ?

    Tout d’abord, observons l’anatomie du coude pour mieux comprendre cette blessure.

    La tendinite du golfeur se produit quand il y a des problèmes aux muscles, tendons, ligaments ou sur l’articulation du coude et de l’avant-bras. Traiter uniquement un tendon sera très réducteur si vous n’avez pas la certitude que le tendon est le facteur ayant causé la douleur.

    Les petites blessures (micro-déchirures) se forment sur les tendons et muscles lorsque l’on se sert de ces derniers. La récupération entre 2 entraînements va permettre une réparation naturelle. Ces petites déchirures  vont provoquer une restriction dans le mouvement (même si on ne la perçoit pas), une inflammation et au final une douleur.

    Ces micros-déchirures vont finalement conduire à la formation d’un tissu cicatriciel et donc à des dépôts de calcium. Ces derniers pourront produire une pression sur les muscles à proximité, voir parfois réduire la circulation sanguine ou pincer les nerfs responsables des muscles de l’avant-bras.

    Les causes

    La cause la plus fréquente (de loin) est le trop grand nombre de répétitions d’un même geste. Toute action répétée et/ou prolongée va accumuler les micro-traumatismes sur les muscles de l’avant-bras. Associez cela à un manque de repos et ces muscles fatigueront plus vite et deviendront sur-entraînés.

    Il existe beaucoup d’autres causes, comme la blessure directe (choc, torsion violente…). Une mauvaise technique engendrera aussi ce problème, de même que l’utilisation d’un matériel mal adapté. Une condition physique de faible niveau pourra également engendrer cette accumulation de micro-traumatismes.

    Les Symptômes

    La douleur est le symptôme le plus commun et le plus évident. On la ressent généralement à l’intérieur de lavant-bras, mais pas uniquement puisqu’elle peut irradier jusqu’au poignets.

    Faiblesse, raideur et restriction générale du mouvement sont assez fréquemment observées chez les personnes atteintes du Golf Elbow. Parfois même des picotements et engourdissement !

    La prévention

    Il y a un certain nombre de techniques de prévention qui optimiseront la prévention du Golf Elbow, comme le strapping, la compression, le changement des clubs, changer de routine d’entraînement pour casser le cercle vicieux d’une activité trop répétée ou encore une augmentation des temps de repos.

    Cependant, il existe 3 mesures préventives plus importantes que les autres, et certainement plus efficaces : un échauffement personnalisé et suffisament performant, les assouplissements et enfin le renforcement des muscles en cause et de l’ensemble des chaînes musculaires.

    L’échauffement

    L’échauffement est la pierre angulaire de la prévention de toute activité physique. Au golf (comme tout sport asymétrique et utilisant un engin) va demander une enquête préalable, des tests pour observer les déséquilibres créés par cette asymétrie, les restrictions d’amplitudes et/ou de coordination engendrées par l’utilisation d’un engin. L’échauffement intègrera ainsi une personnalisation importante qui tiendra compte de l’évaluation initiale afin de remédier aux soucis observés.

    Pourquoi un échauffement ? Sans un bon échauffement, les muscles et les tendons seront raides. Le débit sanguins sera alors réduit dans la zone concernée, engendrant un manque d’oxygène et de nutriments. Un cocktail parfait pour une blessure comme les tendinites.

    Ainsi, avant toute activité physique, échauffez-vous comme il faut, consciencieusement (ne bâcler pas ce moment important).

    La souplesse

    Nous ne parlons pas ici de savoir faire le grand écart (de toute manière ont voit rarement des golfers le pratiquer  😉 ), mais d’avoir une mobilité complète, une amplitude de mouvement sans restriction (blocage, friction, douleurs).

    Pourquoi ? Quand les muscles et tendons sont trop rigides, trop raides, ils ne sont pas capables de laisser l’articulation s’ouvrir sans s’étirer activement (ils vont offrir une résistance à l’étirement). Cette résistance va demander plsu de force de la part des muscles antagonistes et donc plus de micro-traumatismes.

    Autre risque d’une trop forte raideur ? L’auto-alimentation. Un muscle/tendon peut souple va maintenir une position toujours un peu raccourci. Cela va donc donner une posture un peu allongée au muscle opposé. Ce dernier va donc perdre un peu de force au raccourcissement. Il devra donc plus forcer, donc aura plus de micro-déchirures. C’est le cercle vicieux qui s’auto-alimente et qui progresse imperceptiblement jusqu’à la restriction finale (tendinite, entorse, déchirure…).

    Pour garder vos muscles et les tendons souples, il est important d’utiliser une routine d’étirement structurée. Choisissez parmi les exercices que je vous présente dans la section ressources.

    Le renforcement global

    Enfin le renforcement et la préparation des muscles de l’avant-bras, du poignet, des bras et du dos (ceinture scapulaire).

    Plutôt que de rentrer dans les détails sur ce point de vue, je vous propose de lire la section Functional Training où je propose un livre au format ‘site Internet’ vous permettant de découvrir l’intérêt du conditionnement ainsi que la procédure pour la personnaliser à votre cas particulier.

    Le Traitement

    Le risque zéro n’existe pas. La prévention ne va permettre qu’une réduction des risques ou de l’ampleur des blessures possibles. Ainsi, il est nécessaire de connaître un minimum des traitements possibles.

    Etant une lésion des tissus mous, la tendinite épicondylienne doit être traitée comme toute lésion des tissus mou: application du principe RICE puis visible chez le médecin.

    RICE ? Immédiatement après l’apparition de la douleur, reposez la zone (arrêt du geste douloureux), appliquez de la glace, immobilisez, Compressez et élevez la zone douloureuse (Rest, Ice, Compression, Elevation). Il est important que la suite (visite chez le médecin ou kiné) se fasse dans les 48-72 heures à la suite de l’apparition de la douleur). Le RICE va réduire l’inflammation, il faut alors traiter rapidement pour une récupération plus rapide et plus complète.

    Le Kiné aura alors à sa disposition différentes techniques (Ondes de choc, injections PRP, massages, chaleur…). Beaucoup pensent qu’il ne s’agit que de faire disparaître la douleur. C’est une grosse erreur: le kiné va également s’appliquer à effacer au mieux le tissu cicatriciel que nous avons vu plus haut potentiellement responsable d’une rechute.

    Par contre, l’arrêt complet jusqu’à la guérison complète est une erreur : il faut reprendre une activité physique dès que la plupart des symptômes douloureux ont disparu. C’est la phase de réhabilitation du traitement. Le protocole de Stanish est une excellente solution et lorsque le niveau est redevenu suffisant, l’utilisation du Functional Training permettra la petite touche finale avant la reprise complète d’une activité intene ou prolongée. L’objectif principal de cette phase est de retrouver la force, la puissance, l’endurance et la souplesse des muscles et des tendons qui ont été touchés.


    Vous aimez? Partagez moi !

      A propos de Sébastien BÊME

      Préparateur physique depuis +20 ans. De formation Staps, diplômé BPJEPS AGFF, Certifié CrossFit Level 1, Gymnastics et Weightlifting. Formation CrossFit Judge et Scaling Auteur de nombreuses publications et propriétaire des sites internet www.gymsante.eu (et ses déclinaisons), www.fuck-genetics.fr et www.etre-conscient.com

      Comments are closed.

      Les séries

      • Aucune catégorie

      Déjà paru sur Golf

      Livre – Entraînement Fonctionnel