Les purines et les tendinites

Vous aimez? Partagez moi !

    tendinite et purine

    Je traite souvent des tendinites et de ce qui s’y apparente, comme dans mon dernier article sur la tendinose. Mais rarement sur comment réduire l’une des causes des tendinites. C’est ce que je vais faire ici en parlant des purines et de l’acide urique souvent associées à ces pathologies.

    Les purines ne sont pas tabous. Elles sont produites naturellement par l’organisme au moment de la mort cellulaire. Les 2/3 des purines présentent dans l’organisme proviennent de notre propre fabrication. Le reste est apporté par des aliments.

    Lorsque la purine est présente dans l’organisme, il existe une fonction pour la casser et ainsi l’évacuer. Cette fonction produit de l’acide urique. C’est cet acide qui est le « déchet » de la purine et que l’organisme évacue principalement par les urines.

    Si vous augmentez la mort cellulaire, vous augmentez la production de purine. Si vous augmentez la consommation des aliments contenant des purines, vous augmentez la présence de purine dans l’organisme.

    De part les différentes proportions (2/3 et 1/3), on aura plus facilement d’effets sur la production de purines que sur l’ingestion, sauf à avoir une alimentation très spécifique et contraignante (d’autant plus si vous vous limitez déjà pour raison d’allergies, de santé ou de philosophie).

    D’autres éléments peuvent aussi entrer en ligne de compte de manière importante. C’est notamment le cas de l’évacuation de l’acide urique. En effet, si vous n’avez pas de soucis pour évacuer ce déchet, vous n’avez pas de soucis avec lui.

    Ce qui joue un rôle dans l’évacuation de l’acide urique ?

    La vitamine C en tête de gondole

    La vitamine C, sans que l’on connaisse les mécanismes, réduit la concentration d’acide urique dans le sang. Cela pourrait être son effet antioxydant (moindre oxydation des cellules, donc moindre mort cellulaire, donc moins de purines) ou un effet sur une amélioration de l’évacuation de l’acide urique dans l’urine.

    Quoiqu’il en soit, certaines études montrent un lien réel entre supplémentation de vitamine C à fortes doses et baisse le taux d’acide urique dans le sang.

    Une alimentation brute, le second étage de la pyramide

    Oui, on y revient encore : réduisez voir annulez toute alimentation industrielle. Réduisez vos médicaments à ce que vous conseille votre médecin (ne vous auto-médicamentez pas). Choisissez vos aliments avec le moins de pesticides, engrais et autres substances.

    Trois conseils très simples mais hautement importants : L’alimentation industrielles (et ses addictifs et conservateurs), les médicaments et les aides chimiques (engrais, pesticides…) et leurs molécules ont des effets directement néfastes sur le fonctionnement cellulaire et notamment la respiration cellulaire.

    Et vous, si vous ne respirez pas, vous avez quoi ? C’est pareil pour la cellule : pas de respiration, pas de vie… pas de vie = production de purines.

    Les aliments industriels et ceux issus de l’agriculture intensive ont un autre effet important : Les réactions allergiques ; En effet, les substances ajoutées durant la transformation industrielle ou la culture intensive sont des éléments qui conduisent à des réactions de la part du corps. Le plus souvent allergiques avec production d’histamine (molécule que ceux qui ont des allergies connaissent bien). Cette histamine permet de contrecarrer l’origine de l’allergie en produisant notamment une inflammation. Inflammation qui va aboutir, à force de présence permanente, à la production de radicaux libres… radicaux libres favorisant la mort cellulaire. On retombe sur nos pieds.

    La résistance à l’insuline

    Et enfin notre dernier étage de la prévention : la résistance à l’insuline. Le diabète de type 2 est fortement corrélé à la présence de goutte (provenant principalement de l’acide urique). Plus vous générez une résistance à l’insuline, plus vous élevez votre taux d’insuline dans le sang. Cela a un impact direct sur l’élimination de l’acide urique.

    La consommation de fructose industriel est directement responsable de cette résistance à l’insuline. En effet, l’absorption massive de fructose notamment via les sodas, les pizzas, les glaces industriels mais aussi les jus de fruits transformés et les boissons industrielles de l’effort, vont directement impacter sur les mécanismes de la sensibilité à l’insuline, engendrant une résistance à celle-ci, conduisant à notre non évacuation de l’acide urique d’une part, mais également à la production de plus de purine d’autre part (donc plus de l’acide urique de par la production et de part la non évacuation).

    Et les apports alimentaires ?

    A côté de tout cela, il y a 1/3 des purines qui proviennent de l’alimentation. Ceci est tout à fait normal et ne pose aucun problème… quand il n’y a pas de problème. En bref, si la prévention que nous venons de voir n’a pas eu d’effet, il faudra peut-être réfléchir à réduire les apports alimentaires contenant le plus de purines.

    Je ne vais pas faire la liste de ces aliments. Aucun intérêt ici. Sachez simplement que très grossièrement, les viandes non blanches, le poisson et l’alcool sont les plus gros pourvoyeurs de purines.

    Conclusion

    En conclusion, l’équilibre acido-basique n’est pas qu’une question de pH qu’il suffirait de contrecarrer avec un supplément alimentaire comme le bicarbonate ou les légumes verts comme certains le propose en première intention.

    Certes cela peut avoir un effet intéressant. Mais avant de traiter les symptômes, construisez une base solide pour ne pas faire apparaître les causes de ces symptômes. Et cela passe d’abord par regarder ce qui a le plus gros impact sur le fonctionnement du corps. Et le plus gros impact c’est d’abord le fonctionnement en lui-même (la production endogène de purines puis l’évacuation de son déchet). Des gestes simples, des habitudes faciles à prendre. Rien de plus, rien de moins.

    Vous aimez? Partagez moi !

      A propos de Sébastien BÊME

      Préparateur physique depuis +20 ans. De formation Staps, diplômé BPJEPS AGFF, Certifié CrossFit Level 1, Gymnastics et Weightlifting. Formation CrossFit Judge et Scaling Auteur de nombreuses publications et propriétaire des sites internet www.gymsante.eu (et ses déclinaisons), www.fuck-genetics.fr et www.etre-conscient.com

      Comments are closed.

      Catégories Coaching

      Les séries

      • Aucune catégorie

      Livre – Entraînement Fonctionnel


      Déjà paru sur Coaching