L’énergie et la préparation physique 

Cet article est le numéro 1 sur 7 du dossier Adaptation énergétique à l'entraînement

Le corps humain fonctionne sur la base de la combustion : les muscles peuvent être vus comme des chaudières multi-combustibles. Ou plutôt mono-combustible (ATP) mais qui possède une chambre de transformation des différentes sources d’alimentation en ATP. Le rôle du préparateur physique sera d’optimiser cela auprès de ses athlètes afin que les séances de préparation […]

Adaptation énergétique: l’énergie 

Cet article est le numéro 2 sur 7 du dossier Adaptation énergétique à l'entraînement

L’énergie utilisable par les muscles se nomme l’ATP (Adénosine Triphosphate) C’est en cassant cette molécule que l’énergie est libérée et que les muscles peuvent fonctionner. Le corps fabrique et casse en permanence cette ATP, étant donné qu’elle n’existe qu’en très petite quantité. C’est comme si l’organisme avait fait de la politique et avait décidé qu’au […]

La variation des stocks énergétiques à l’effort 

Cet article est le numéro 3 sur 7 du dossier Adaptation énergétique à l'entraînement

Fluctuation de l’énergie disponible à l’entraînement Les stocks disponibles en énergie (utilisables) varient évidemment en fonction de l’utilisation que l’on en fait, mais également par rapport à l’alimentation. Les variations, durant les efforts, s’appellent déplétion (baisse). Durant la récupération, elles se nomment réplétion (remplissage). Ces déplétions-réplétions fluctuent par rapport à la difficulté de l’effort (la […]

La filière Anaérobie Alactique 

Cet article est le numéro 4 sur 7 du dossier Adaptation énergétique à l'entraînement

La filière de la force et de la vitesse Lorsque les efforts sont importants, maximaux, ils ne durent que quelques secondes (jusqu’à 7 secondes environ). On utilise alors principalement l’énergie immédiatement disponible (l’ATP) et nécessitant que très peu de transformation (la phospho-créatine).

La filière Anaérobie Lactique 

Cet article est le numéro 5 sur 7 du dossier Adaptation énergétique à l'entraînement

La filière de la résistance Si on baisse légèrement l’intensité pour n’être qu’à un effort presque maximal, on pourra durer un peu plus longtemps qu’avec la filière anaérobie alactique. Ceci est possible grâce à l’utilisation du sucre (le glucose) pour produire l’énergie nécessaire. C’est la filière anaérobie lactique ou glycolyse. Cela correspond à ce que […]

La Filière Aérobie 

Cet article est le numéro 6 sur 7 du dossier Adaptation énergétique à l'entraînement

La filière énergétique de la vie et de la durée Après les efforts intenses, il nous reste les efforts de longues durées.  Lorsque l’on baisse fortement l’intensité, on pourra augmenter le temps de l’effort. Plus cette baisse sera importante, plus le temps d’effort sera long (jusqu’à des durées quasi illimitées pour les intensités les plus […]

La réplétion du glucose 

Cet article est le numéro 7 sur 7 du dossier Adaptation énergétique à l'entraînement

La récupération des longs efforts Après les efforts physiques d’endurance, ou lorsque l’intensité chute pour les efforts plus intensifs, nous reconstituons nos stocks pour à nouveau avoir de l’énergie à disposition. Ceci est la priorité numéro 1 du corps. Mais cela prend du temps. De quelques minutes à plusieurs jours. La durée variera en fonction […]

Catégories de la section

Déjà paru sur Gymsanté