Recherche de la progression permanente

Vous avez aimé, dites-le !

    Ne vous reposez jamais sur vos lauriers

    progressionDes deux précédentes règles d’entraînement (l’absence de dogmatisme et l’absence de limites dans les objectifs), nous pouvons en déduire une règle primordiale que Gymsanté demande à ses athlètes et s’impose dans la programmation des entraînements, pour atteindre le haut niveau : l’obligation de progression permanente.

    Chaque entraînement doit avoir pour objectif une progression, quelle que soit cette progression. Aucun entraînement ne doit avoir pour objectif un maintien de qualité ou une simple reprise de contact avec un environnement.

    Lors de l’élaboration d’un programme d’entraînement et donc lors de la mise au point d’une séance, il convient de faire un bilan de ce qui a été fait, de ce qui est nécessaire pour consolider ce vécu. Mais Gymsanté demande et offre une implication de manière à mettre en place en parallèle une progression, une amélioration d’une qualité (coordination, agilité, amélioration de la récupération, raideur musculaire, souplesse articulaire, etc.). Jamais une séance ne doit uniquement servir à simplement rattraper un état précédent, à consolider une qualité nouvellement acquise.

    Pourquoi ? La consolidation ou la récupération d’une qualité n’est pas une progression, simplement un ancrage ‘permanent’ ou un rattrapage. Ce type d’entraînement ne permet pas de progresser, il propose des bases pour une amélioration future de ladite qualité (ou d’une qualité connexe). L’entraînement en lui-même n’apportera pas de bénéfices réels, il n’est qu’un investissement pour l’avenir.

    Cet investissement est important, primordial à toute pratique humaine (sportive, formation, vie professionnelle ou sociale, etc.). Mais n’apporte pas de visibilité immédiate à l’athlète.

    Ainsi, dans le cadre de rattrapages importants ou de consolidations de qualités nécessitant une période plus ou moins longue, l’implication de l’athlète peut diminuer (motivation, perte de confiance en lui ou envers le préparateur physique). Afin de maintenir cette motivation, Gymsanté appliquera systématiquement le travail ‘progressif’ de plusieurs qualités permettant :

    1. De conserver l’attention et la motivation de l’athlète
    2. De l’obliger à rechercher lui-même une progression (implication plus forte)
    3. De gagner du temps sur la durée d’une saison, d’une carrière sportive (Gymsanté est totalement contre le dopage, il est donc nécessaire d’apporter une solution de substitution pour montrer que la progression est possible sans dopage, même si celle-ci sera inévitablement moins importante sur le cours terme, mais tellement plus importante sur la qualité de vie totale de l’athlète !)
    4. D’ouvrir de nouvelles solutions de progression pour l’avenir (la progression des qualités induit l’apparition de nouvelles possibilités chez les athlètes, offrant ainsi plus de possibilités d’entraînabilité que l’application simple des règles usuelles de préparation).

    Comme cela est décrit dans le livre ‘Static, nouvelle technique d’entraînement’, l’implication de l’athlète, la nécessité de communication sur le ressenti physique et psychologique de chaque séance doivent être très importantes afin que le préparateur physique puisse affiner au mieux (personnalisation extrême) les séances d’entraînement. Ceci ne peut se faire que si l’on travaille des qualités nouvelles. En effet, l’habitude, la récurrence des entraînements visant le même thème impliquera une diminution de perception des stimuli et donc du ressenti.

    En effet, un nouveau stimulus peut ne pas être perçu à la première apparition. Il nécessitera soit une répétition, soit une grande concentration de l’athlète. Paradoxalement, une trop grande répétition (habitude) induira une baisse de perception de ce stimulus (source : http://uppua.org ). Le système nerveux s’habituera à ce dernier et génèrera moins de réponses (uniquement celles nécessaires à la réponse précise, mais il n’y aura pas de recherche permanente d’adaptation avec création/tentatives de solutions qui pourraient apporter bien plus que l’automatisation, même si l’automatisation d’un geste performant est nécessaire. Mais ici nous retrouvons la règle précédente : l’obligation de remise en cause de l’entraînement). Ainsi, en offrant de la nouveauté dans la progression imposera à l’athlète d’être attentif, de recherche les stimuli, la récurrence n’apporte donc plus que l’ancrage et non plus la perception (gain de temps énorme).

    Ainsi, durant les séances dites de consolidation (automatisation d’un geste pour atteindre la performance sur ce dernier), il est nécessaire d’apporter un plus pour provoquer la préparation à l’étape suivante : la capacité à s’adapter à toutes les situations et non plus uniquement la création d’un automatisme qui risquerait de produire l’effet inverse de l’effet rechercher : automatiser une réponse pour en ressortir un geste optimal, oui. Rendre ce geste automatique avec le risque de ne pas pouvoir s’adapter à des situations très légèrement différentes, non !

    Ceci est reproductible pour le travail des qualités énergétiques (l’habitude induira une stagnation qui induira une régression) et neuromusculaires (souplesse articulaire, raideur musculaire, composition des têtes de myosines, du matériel non contractile, du développement et des ramifications nerveuses et capillaires, etc.).


     

    Vous avez aimé, dites-le !

      A propos de Sébastien BÊME

      Préparateur physique depuis +20 ans. De formation Staps, diplômé BPJEPS AGFF, Certifié CrossFit Level 1, Gymnastics et Weightlifting. Formation CrossFit Judge et Scaling Auteur de nombreuses publications et propriétaire des sites internet www.gymsante.eu (et ses déclinaisons), www.fuck-genetics.fr et www.etre-conscient.com

      Comments are closed.

      Categories de la section

      Deja paru sur Gymsante

      Livre – Entraînement Fonctionnel