Interview : Keven Arsenault, auteur du recueil des techniques d’entraînement

Vous avez aimé, dites-le !

    Un livre est dernièrement apparu sur la toile, que j’ai lu et fortement apprécié : « Recueil des Techniques d’entraînement de Keven Arseneault« .

    techniques, keven arsenaultIl s’agit d’un livre où l’on nous présente de manière très didactique différentes techniques d’entraînement en fonction des objectifs de la séance, du cycle… C’est un véritable outil de travail qui permettra à de nombreux éducateurs sportifs une réelle simplification du métier. Pour les pratiquants, pour peu que vous ayez une base de connaissance minimale, n’en parlons pas… (je vous rassure, si vous lisez gymsante, vous l’avez cette base, largement).

    Ainsi, face à cet ouvrage, je tiens à vous présenter son auteur, Keven Arseneault. Enfin, il va se présenter lui-même au-travers cet interview à distance.

    Bonjour Keven. Je t’ai découvert il y a très peu de temps grâce à ton livre. Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux qui ne te connaissent pas, qui n’ont pas lu ta présentation sur ton livre ?

    Keven Arseneault : Bonjour Sébastien. Pour commencer, je suis natif du Québec au Canada où j’ai évolué à travers mes études secondaires (5 années) en tant que sprinter de 100m et 200m. J’ai du même coup commencé à travailler dans le centre de conditionnement physique de ma région à l’âge de 15 ans où j’ai appris énormément de notions sur l’entraînement et la nutrition. Ce fût le début d’une passion ! J’ai ensuite fait ma première compétition de culturisme naturel à l’âge de 18 ans (2e position), un sport que j’ai compétionné par la suite à 4 autres reprises remportant la première place mi-lourd au championnat provincial testé 2009.

    À l’âge de 20 ans, je suis entré au baccalauréat en kinésiologie (entraînement) de l’Université Laval où j’ai fait mes stages en performance sportive avec Raymond Veillette, préparateur physique du football Rouge & Or. J’ai ensuite poursuivi mes études avec mon baccalauréat en nutrition de la même université et un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S) en alimentation fonctionnelle et santé. Également, en concomitance à mes études, je n’ai pas arrêté de travailler, car en entraînement, la pratique compte autant que la théorie ! J’ai alors été plongé dans la lecture de centaines et de centaines d’articles scientifiques touchant l’entraînement et la nutrition afin d’être à l’affût des dernières découvertes ou de notions moins divulguées en entraînement (ex: recherches électromyographiques). Ces notions m’ont permis par la suite de me démarquer des autres kinésiologues et d’être invité à faire des chroniques à la radio des sports, à la télévision, dans des webzines de fédérations sportives (soccer, patin de vitesse, hockey), des conférences et maintenant d’écrire un livre ! Je continue chaque semaine de m’enrichir en connaissances soit par la lecture de livres ou d’articles scientifiques, car c’est ce qui me distingue et ce qui alimente ma passion! J’enseigne également à l’Université Laval dans le cadre du baccalauréat en kinésiologie en plus d’enseigner de façon plus ponctuelle l’anatomie sur cadavres.

    Gymsanté : En fait, je t’ai découvert grâce à une connaissance commune, Simon Lacouline qui est aussi distributeur des œuvres de Christian Thibaudeau (notamment en Français). Ce dernier ne tarie pas d’éloge sur ton livre… Comment expliques-tu cela en dehors de la proximité géographique et du fait que tu sois le coach nutrition de sa blonde comme il nous l’a appris sur ton mur Facebook ?

    K.A. : En fait, je connais Christian depuis près de 2 ans et dès nos premières rencontres, la ‘connexion’ entre nous s’est faite facilement dû à nos ressemblances sur notre façon de penser et notre soif de savoir et d’innovation. Nos bureaux étant côte à côte, il n’est pas rare de nous voir discuter d’une nouvelle idée sur l’entraînement pour essayer de tirer le meilleur de nous deux afin de résoudre nos questionnements. Je crois que Christian apprécie mon travail par le fait qu’il a tout d’abord développé une confiance envers moi étant donné que j’ai un bon bagage de connaissances et que cela transparaît dans mes discours avec lui et/ou avec mes clients. Je crois que c’est aussi une question d’appréciation réciproque, car tous les deux nous sommes des passionnés à la recherche de la vérité en entraînement. De plus, pour concevoir Le recueil des techniques d’entraînement, j’ai dû utiliser plusieurs ressources dont les livres à Christian. J’ai par la suite adapté le tout afin que la présentation des techniques soit facile, simple et rapide à comprendre. Donc maintenant, au lieu d’utiliser ses livres sur l’entraînement, qu’il a écrit pour concevoir ses programmes d’entraînement, il utilise le mien, car il y retrouve plusieurs de ses techniques, mais de façon plus condensé et rapide à trouver.

    Gymsanté : Si Christian Thibaudeau s’est mis en avant sur sa propre pratique, ses vidéos très démonstratives, son implication sur certains gros forums tels que T-nation, toi par contre, tu nous livres des informations non pas formatées par ta pratique, mais qui permettent à chacun de mieux programmer son entraînement. C’est justement ce que j’ai apprécié : une grande quantité d’informations pratiques sans imposer au lecteur un quelconque formatage. Cela a-t-il un lien avec ta manière d’entraîner et d’enseigner ?

    K.A. : J’ai effectivement présenté le livre de façon à ce qu’il soit un outil de travail pour les entraîneurs et préparateurs physiques, davantage que de fournir des programmes d’entraînement tout fait pour le grand public via mon expérience. Je crois que ce créneau a largement été exploité !

    C’est certain que dans la façon d’entraîner mes clients, je passe toujours à priori par la sélection d’exercices suivie de la sélection des techniques d’entraînement que chaque exercice. J’ai quand même une ligne directrice très claire lors de la conception de mes programmes d’entraînement, mais il n’y a pas d’absolu. Ce que je veux dire, c’est qu’il n’y a pas qu’un seul chemin pour amener ton client à ses objectifs. Donc plusieurs chemins égalent plusieurs façons de faire, ce qui implique que plus l’entraîneur aura d’outils (ex : techniques d’entraînement), plus il pourra varier sa sélection du chemin qu’il entreprendra pour guider son client à des résultats.

    Malheureusement, certains entraîneurs ne possèdent que peu d’outils pour guider leurs clients, ce qui fait qu’indirectement ils ne veulent que très rarement quitter le chemin ou la manière de faire. Ils prennent fréquemment (par confiance) les mêmes techniques pour obtenir des résultats satisfaisants avec leur clientèle. Je veux donc apporter une aide à ces entraîneurs afin de les équiper et éviter une certaine redondance chez le client, un commentaire relativement fréquent.

    Gymsanté : Sur cette manière d’entraîner, et face à ton livre, j’en déduis que forcément tu as des résultats. On ne peut écrire ce livre basé sur sa propre expérience et ne pas avoir eu de résultats satisfaisants. Peux-tu nous présenter quelques-unes de ces bonnes expériences ?

    K.A. : Il est certain qu’avant de publier mon livre, j’ai essayé chacune des techniques dans mes programmes d’entraînement personnels afin de bien comprendre leurs difficultés, leurs impacts et leurs points faibles. Je te dirais que je n’ai pas nécessairement quantifié les gains que chacune des techniques m’a apportés, mais c’est plus au fil des années que j’y ai vu une différence. M’entraînant sans substance illicite (comme il est rarement coutume de le faire en culturisme), ma progression est donc limitée à la vitesse des processus physiologiques de mon corps étant donné que cela fait plus de 15 ans que je m’entraîne. Il faut donc que je trouve des options différentes afin de stimuler la croissance de ma masse musculaire sans que mes muscles deviennent efficients, car c’est lorsque ceux-ci le deviennent qu’il n’y a plus de progression. Et c’est là que la variété des techniques d’entraînement y trouve son compte !

    En termes d’exemple, je peux mentionner qu’à ma première compétition de culturisme (en 2004) j’avais une masse maigre de 75kg et que lors de l’atteinte de ma première position en 2009, elle était rendue à 85kg, soit une évolution de 10kg de masse maigre en 5 ans. Pour moi c’est énorme ! Pour un débutant, prendre 10kg sera plus rapide, mais rendu à mon niveau d’expérience en entraînement, je ne m’attends pas à prendre 5kg par année et ce serait irréaliste de le penser. Et je sais que ces kilos gagnés l’ont été à la grande variété de stimulation que j’ai apportée dans mes entraînements combinée à une alimentation adéquate selon mes besoins.

    Gymsanté : D’une manière plus personnelle, tu fais quoi comme entraînement, quels objectifs ?

    K.A. : Mes objectifs en terme d’entraînement sont toujours le gain de masse musculaire et le gain de force. Je périodise donc mes programmes d’entraînement (ou mésocycles) de façon à faire 2 programmes en prise de masse musculaire (volume plus grand) pour un programme en gain de force (intensité plus grande) et le tout en boucle. J’intègre également de façon fréquente des exercices en puissance et en endurance afin de garder mes muscles capables de répondre à plusieurs stimuli. Je veux être complet et cela se dégage de mes programmes personnels d’entraînement.

    J’entraîne également mon système cardiovasculaire en aérobie (j’ai une Vo2max avoisinant les 15,5MET ou 55ml d’O2/kg/min, ce que je ne trouve pas si mauvais étant donné mon poids actuel de 98kg) et mon système anaérobie. La neige commence à fondre ici au Québec et cela correspond pour mon cas au début des courses extérieures en sprint (en plus de mes entraînements en musculation) afin de développer mon SAL, soit mon Système Anaérobie Lactique.

    Gymsanté : Maintenant, un peu de pub. En sachant que le français veut tout savoir avant de payer, comment vendrais-tu ton livre ? Quand tu l’as écrit, quel était ton objectif, ton ambition pour le lecteur ?

    K.A. : J’ai écrit mon livre tout d’abord pour répondre à un de mes besoins personnels. Cela fait longtemps que j’utilise ce recueil des techniques pour mes fins afin d’augmenter la diversité des programmes d’entraînement de mes clients. Avant que je le conçoive, je trouvais que mes entraînements revenaient souvent à un patron de base similaire. Les techniques se répétaient et je variais davantage les exercices que ces premières. J’ai donc recherché un livre en français ou en anglais qui pourrait m’énumérer les possibilités en termes de techniques d’entraînement. À mon grand étonnement, il n’en existait pas ! J’ai donc décidé de sortir mes livres sur l’entraînement de ma bibliothèque où j’avais lu des techniques et de les rassembler ensuite par catégorie. J’ouvrais un livre pour sortir 4 techniques illustrées, puis un autre qui m’en expliquait une dizaine et un autre…jusqu’à ce que je rassemble environ 120 techniques. J’ai par la suite augmenté le nombre de celles-ci à 150 en intégrant mes créations ainsi que mes nouvelles découvertes.

    Puis en 2013, j’ai été en arrêt de travail durant 5 long mois à cause d’un déficit vestibulaire de mon côté droit qui m’occasionnait des étourdissements 24h/24h. À ce moment, je m’occupais de la formation continue du personnel (Coaches) dans un centre de performance sportive de Québec, ce qui m’amenait à présenter des nouvelles découvertes dans le domaine de l’entraînement, la nutrition ou la supplémentation toutes les semaines via mes lectures. Je ne pouvais donc n’y lire sans avoir des nausées ni présenter à cause à ma difficulté de concentration.

    J’ai donc commencé à écrire mon livre à ce moment-là à la maison. J’écrivais quelques lignes, j’avais des nausées, je me couchais un peu… je me relevais en écrire encore, les étourdissements s’accentuaient m’obligeant à arrêter mon écriture, etc. J’ai en fait conçu ce livre dans une des pires périodes de ma vie où toute vie sociale était difficile et exténuante. Et c’est en septembre 2013, par un vidéonystagmogramme (VNG) à l’hôpital, que mon médecin a découvert que mon système vestibulaire droit avait perdu 73% de sa capacité de réponse. La cause est toujours inconnue. À partir de ce moment, j’ai été suivi en physiothérapie vestibulaire afin d’entraîner mon cerveau à faire abstraction de l’information provenant de mon côté droit et j’ai pu reprendre le travail et ainsi procéder au lancement de mon livre en novembre 2013. Mes étourdissements ne sont pas encore totalement régler, mais je suis dans un bien meilleur état que l’année dernière.

    Donc à la question « comment vendrais-tu ton livre ? », je crois que c’est fort simple.

    1. J’ai écrit un livre qui n’existe pas sur le marché francophone et anglophone et qui a déjà généré des centaines de commentaires positifs chez ceux et celles qui se le sont procurés.

    2. C’est un livre qui te donne des outils pour potentialiser les entraînements de tes clients ou tes entraînements personnels.

    3. Sa lecture est simple, complète, facile à comprendre avec des exemples concrets.

    4. Et ce livre deviendra la plus grande référence en matière de techniques d’entraînement dans les prochaines années, car je demande actuellement à tous mes lecteurs qui le veulent de me partager leurs techniques d’entraînement qui ne s’y retrouvent pas (Section 8) créant ainsi ultérieurement une banque de techniques où tout le monde y aura participé afin de combler une lacune importante dans l’enseignement de la planification de l’entraînement. Ne restez pas dans l’ignorance !

    Gymsanté : Et la suite ? Forcément, il doit bien y avoir une suite à ce livre (non je ne t’oblige pas^^) ?

    K.A. : Effectivement, j’aimerais bien donné une suite à ce livre en démontrant de façon encore plus concrète l’application de ces techniques dans une salle d’entraînement avec toutes les régions du corps. J’ai également d’autres livres en attente (entraînement et nutrition) qui libéreraient le fruit de mes recherches et le temps passé à lire des articles scientifiques, soit de l’information non accessible sur le marché pour le moment.

    Une chose est sûre, je n’écrirai pas un livre pour émettre de l’information déjà présente sur le marché, mais d’une façon différente. Si je publie un livre, c’est que l’information que j’y présenterai sera nouvelle et que ce livre apportera quelque chose de plus à ce qui est disponible actuellement. Écrire pour innover et non pas écrire pour répéter.

    Gymsanté : Keven, je te remercie vivement de ta disponibilité et de tes réponses. Maintenant, j’arrête de t’ennuyer et si je peux me permettre, un petit mot pour tes actuels et futurs lecteurs ?

    K.A. : Merci Sébastien de ton temps que tu m’as accordé. Ce fût très apprécié et ce n’est jamais ennuyant de parler de sa passion ! J’aimerais simplement souhaité une bonne lecture et un bon entraînement à mes lecteurs actuels et futurs, car ils en auront besoin.

    Mon conseil serait de ne donner à vos clients que des techniques que vous avez préalablement expérimentées afin de mieux comprendre celles-ci et de mieux l’expliquer par la suite à votre client. De ce fait, chaque page que vous lirez vous obligera en quelque sorte à aller l’essayer dans votre laboratoire qu’on appelle une salle de conditionnement physique !

    Ne faîtes pas que lire mon livre…Vivez le !

    Voir la présentation du livre ‘Recueil des techniques d’entraînement

    Vous avez aimé, dites-le !

      A propos de Sébastien BÊME

      Préparateur physique depuis +20 ans. De formation Staps, diplômé BPJEPS AGFF, Certifié CrossFit Level 1, Gymnastics et Weightlifting. Formation CrossFit Judge et Scaling Auteur de nombreuses publications et propriétaire des sites internet www.gymsante.eu (et ses déclinaisons), www.fuck-genetics.fr et www.etre-conscient.com

      Comments are closed.

      Categories de la section

      Deja paru sur Gymsante

      Livre – Entraînement Fonctionnel