Arrêtez le tabac !

tabac
Vous avez aimé, dites-le !

    Bien évidemment, nous savons tous que le tabac est néfaste pour les performances. Mais combien de sportifs (amateurs et professionnels) fument tout en sachant cela ? Beaucoup ! Pourquoi n’arrêtent-ils pas puisqu’ils le savent ? Parce que ce n’est pas forcément très simple (voir pas du tout même).

    Fumant depuis 26 ans (et pratiquant du sport, mouais, je sais…), je vous propose mon retour d’expérience sur mon arrêt du tabac, qui a fonctionné à 100% auprès des personnes à qui je l’ai conseillé. Je précise, je ne gagne rien sur ça, donc il n’y a aucun conflit d’intérêt là dessus !


    Acétone, aluminium, ammoniaque, titane, Arsenic, cyanure, Benzopyrène, Cadmium, DDT, Formol, Mercure, Méthanol, Naphtalène, Nitrosamines, Monoxyde de carbone, Polonium 210, Toluène, Acide formique, acide nitrique, Acide Chloridrique.

    Ça vous dit quelque chose ?

    Tous sont présents dans les cigarettes ou la fumée de celles-ci.

    Le Mercure

    Le mercure, c’est THE poison numéro un. Je vous présenterai bientôt un article sur ce poison et au passage comment vous en débarrasser, puisque nous sommes tous (fumeurs ou non) empoisonnés au mercure pas nos chers industriels.

    L’Aluminium

    C’est à mon sens le poison numéro 2 dans la quantité de poison que nous ingérons malgré nous. Voici un article ‘résumé’ d’une émission sur Arte qui est assez significatif (désolé, la vidéo de l’émission complète, beaucoup plus parlante, n’est plus disponible, envoyez moi un MP via Facebook, on pourra s’arranger 😆 ).

    Pour information, il suffira de silicium (silice organique) pour s’en débarrasser.

    Formol

    Il s’agit d’un terme générique regroupant plusieurs composés chimiques.
    D’une manière générale, il est utilisé comme antiseptique et comme conservateur (des tissus humains).

    Engendre une irritation des muqueuses, des yeux et des voies respiratoires.
    C’est sans danger bien sûr, vérifiez sur cette présentation^^.

    Acétone

    Il s’agit d’un solvant notamment utilisé pour fabriquer du Bisphénol A, des plastiques (et des médicaments, mais promis, sans risques^^). Il est également constituant des dissolvants.
    Au niveau du tabac, il s’agit d’une molécule naturellement présente dans la plante. Il s’agit pour nous d’un déchet qui en trop grand quantité va induire des dommages hépatiques, aux reins et au système nerveux.

    Ammoniaque

    Il s’agit d’une substance que nous secrétons naturellement, potentiellement responsable de ce que nous appelons en sport la fatigue. C’est peut-être son accumulation qui définit l’arrêt de l’effort et c’est son élimination qui permet le retour de la fraîcheur physique.

    Titane

    Il s’agit d’un métal, très très résistant. Il résiste notamment totalement aux fluides corporels (d’où l’intérêt de l’utiliser dans les prothèses).
    On le retrouve sous forme de dioxyde de titane dans la cigarette (mais également dans les crèmes solaires, les dentifrices…). Et il présente les mêmes effets toxiques que l’amiante…

    Arsenic

    Il est un des facteurs cancérigène de la cigarette (poumon, peau, vessie, rein) et de maladies cardio-vasculaires (arthérosclérose par exemple).

    Cyanure

    Plus précisément le cyanure d’hydrogène dans le cas de la cigarette (dans la fumée).
    C’est le poison des nazis pour les chambres à gaz…

    Benzopyrène

    Egalement présent dans la fumée de cigarette, c’est un hydrocarbure aromatique. Cancérigène et mutagène.

    Cadmium

    Il s’agit d’un métal fortement polluant issu notamment des déchets de l’industrie de l’acier.
    Pour le cas de la cigarette, il se fixera sur les reins et entraînera une perte protéinique. Il se substitut également au calcium.

    DDT

    Il s’agit d’un insecticide très connu des industries de type Monsanto.

    Méthanol

    Le méthanol peut provoquer la mort s’il pénètre dans l’organisme. Les premiers symptômes de l’intoxication par le méthanol sont des maux de tête, étourdissements, nausées, troubles de coordination, confusion, somnolence, et en hautes doses, le coma et la mort.

    Naphtalène

    Il s’agit d’un goudron (issu de l’industrie des hydrocarbures) servant dans les produits antimites notamment.

    Nitrosamines

    Issues du caoutchouc naturel, elles sont cancérigènes quand elles sont inhalées (fumée de cigarette).

    Monoxyde de carbone

    Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui sort des pots d’échappement des voitures, il s’infiltre dans le sang et prend la place de l’oxygène, empêchant le sang et les organes d’être approvisionné en dioxygène.

    Polonium 210

    Le polonium 210 est un élément hautement radioactif et toxique, même pour de faibles quantités.

    Toluène

    Un hydrocarbure utilisé dans les solvants, les graisses et résines de synthèse. Il permet d’élever l’indice d’octane des carburants. Sa toxicité aiguë est faible, mais il a comme premiers organes-cibles le système nerveux central (cerveau, moelle). C’est aussi un irritant pour la peau, l’œil et le système respiratoire.

    Acide nitrique

    Composé entrant dans la composition des pluies acides. En présence de cyanure (présent dans la cigarette), on produit une substance explosive.

    Acide Chlorydrique

    Corrosif industriel.

    Plomb

    Le plomb en raison de sa toxicité peut provoquer le saturnisme.

    Nicotine

    Elément le plus connu de la cigarette. Aux doses courantes (tabac), elle entraîne une dépendance en se fixant sur les récepteurs nicotiniques (Système nerveux de la récompense) et une augmentation des composantes cardiaques (tension, fréquence cardiaque) par le système nerveux autonome et régule l’appétit (perte d’appétit).

    Les doses réellement dangereuses (dépresseur, nausées, difficultés respiratoires, mort) ne sont pas possibles avec le tabac (pas assez de concentration). Le caractère réellement addictif de la cigarette ne passe pas que par la nicotine, puisqu’elle a besoin d’autres substances (IMAO) pour atteindre certains récepteurs (les récepteurs à sérotonine).

    Bref, la cigarette c’est tabou, on en viendra tous à bout, mais pas aussi facilement que ça !

    Les substituts nicotiniques, ça ne fonctionne pas. Le taux de réussite ne dépasse pas 4-6% après 2 mois pour le plus performant d’entre eux (Zyban) et ce taux est quasi nul après 1 an. Les régimes spéciaux pour arrêter de fumer, s’ils fonctionnaient, il n’y aurait plus de fumeurs depuis longtemps, ne croyez pas ces vendeurs de rêve.

    Personnellement, 26 ans de cigarettes, 1 paquet par jour. Une 20aine de tentatives d’arrêt, toutes avortées après 3 jours (le record, plus souvent 1 journée) parfois par l’entourage même qui ne pouvait supporter l’humeur.


    Bien sûr, les Yaka fokon qui n’ont jamais fumé parlent de motivation, d’esprit volontaire… Mais bien sûr ! Et vous, vous manquez de volonté pour arrêter d’être cons ? Apparemment oui !

    La cigarette est addictive, c’est à dire qu’elle engendre une dépendance et chaque personne réagira différemment à cette dépendance. Il n’y a pas 2 dépendances identiques (devant les 4000 composants intégrés dans le tabac et les millions de fumeurs, les combinaisons sont … nombreuses). Cela dépend de l’histoire de la personne, de sa manière de fumée (petites bouffées, longues bouffées, cigarettes plus ou moins sucrées, sensibilité des récepteurs spécifiques…) et d’autres éléments plus ou moins psychologiques ou physiologiques.

    En fait, la nicotine n’est pas l’unique substance addictive. Et en plus des substances, il y a aussi les comportements qui peuvent être addictifs, ainsi que certains phénomènes réactionnels à l’aspiration (irritation de la gorge par exemple). En fait, il semblerait que la nicotine seule ne soit pas addictive (ou pas suffisamment), mais c’est l’adjonction nicotine + autre chose qui rend l’addiction active (IMAO). De là, il n’y a qu’un pas pour penser que les patchs et autres substituts ne peuvent pas réellement fonctionner, puisque l’on ne joue que sur la présence de nicotine.

    Et ceci est réel : l’absorption de la nicotine par la cigarette est l’absorption la plus rapide, la plus efficace. Le pic nicotinique se situe à 1-5 minutes après la fin de la cigarette. Les substituts travaillent sur la durée d’assimilation. Donc pas de pic réel, donc pas d’intérêt sur le sevrage (sauf personne très peu dépendante en réalité).

    Le 14 mars au matin, en achetant une voiture, j’ai vu mon garagiste avec une e-cig (cigarette électronique). Renseignements pris auprès de lui, il y a un vendeur à 300 mètres de chez moi (le comble^^).

    14h30, ouverture du magasin, achat d’une e-cig (après séance de test de parfums) et…. bin rien, je n’ai plus touché une clope depuis ce jour, sans aucun manque, aucune envie.

    Suite à cela, j’ai contacté plusieurs amis qui ont décidé de tester aussi.

    Devant ce succès inattendu (aucune préparation, même pas prévu d’arrêter), et devant les questions de ces amis, j’ai pris quelques renseignements. Je vous les livre dans ce qui suit, puis quelques petits conseils suite à nos expériences.

    Avant toute chose : vous ne trouverez pas de publicité expliquant le sevrage du tabac avec la e-cig. Les vendeurs et fabricants n’en veulent pas pour ne pas rentrer dans diverses législations (qui permettront aux lobbys du tabac de bloquer le marché; c’est malheureusement déjà en cours au Canada).

    Qu’est-ce qu’une cigarette électronique ?

    C’est un appareil qui chauffe (batterie, résistance) un liquide qui se transforme en vapeur que l’on aspire (on vapote). Ce liquide contient un parfum (au choix), de la nicotine (parfois) et la substance aqueuse en elle-même (glycérine végétale + Propylène Glycol).

    Donc, déjà on voit que de 4000 substances, on tombe à un nombre disons … restreint.

    En fait, en termes de cigarette, il ne reste que la nicotine. Même l’arôme tabac (pour ceux qui le choisisse, puisque les liquides peuvent avoir une 30aines de parfums différents) n’est pas naturel (pas de mélange tabac + nicotine donc).

    Le Lobby anti cigarette électronique

    En fait il y en a 2. L’industrie du tabac (ça c’est logique) et l’industrie pharmaceutique (qui souhaiterait récupérer le marché). Pour fonctionner, un lobby doit ‘casser’ l’adversaire. Bien évidemment l’état et l’Europe (y a-t-il une différence ???) sont très favorables à restreindre la e-cig, puisqu’il y a grosse perte d’impôts si la consommation de tabac chute.

    Lobby du tabac

    On lira, sur le net, que le propylène de glycol est un des constituants des liquides de refroidissement des voitures par exemple. C’est faux ! Il s’agit une erreur (volontaire?) confondant propylène et di-propylène. Le propylène glycol est juste ce qui est utilisé en médecine dans les vaporisateurs pour asthmatiques, comme additif alimentaire, comme hydratant de crèmes cosmétiques… A partir de là, les études montrant la dangerosité de ce produit dans la e-cig… On les attend…

    On lira qu’il y a de la nicotine et que ce n’est donc pas conseillé. D’abord il faut choisir la nicotine (il y a des liquides sans nicotine). D’autre part, une petite étude a montré que 1 cigarette (Malboro) apporte 10 fois plus de nicotine dans le sang que 1 ml de liquide (équivalent de 8 cigarettes).

    On lira qu’il y a libération de nitrosamides (éléments cancérigènes liés à la présence de nicotine). La même étude, pour le même ratio 1 cigarette pour 1 ml de liquide, montre qu’il y a 5000 fois moins de nitrosamides avec la e-cig (en fait, 1ml de liquide apportera la même quantité de nitrosamides que les patchs de nicotines qui eux-mêmes sont considérés comme pharmaceutiquement acceptables, à vous d’en tirer les conclusions qui s’imposent).

    De cette nicotine, généralement, on observe une montée de la Fréquence Cardiaque, de l’adrénaline et de la tension artérielle. Avec 1ml de liquide: RIEN !

    Lobby pharmaceutique

    On comprendra le business potentiel avec la e-cig. Donc pour l’instant, on explique qu’il n’y a pas de preuve que cela fonctionne par rapport aux substituts traditionnels.

    Pour rappel, un substitut classique qui est considéré comme fonctionnant (zyban) apporte 4-6% de taux de réussite à 2 mois. Autant dire rien du tout. Une étude sur la cigarette électronique faite sur +200 personnes et sur 6 mois, montre 25 à 31% d’arrêt complet du tabac et 55 à 65% d’arrêt partiel (baisse de la consommation). Cette étude a été faite avec des fumeurs n’ayant pas décidé d’arrêter de fumer. Je vous laisse là encore libre de la conclusion à donner.

    En fait, une autre étude montre qu’il n’y a pas photo entre ces 2 méthodes de sevrage du tabagisme.

    Lobby mutuel pharmaceutique + tabac

    Les arguments conjoints de ces 2 lobbys parlent de prudence, qu’il faut attendre des études complémentaires (principe de précaution). Complémentaires par rapport à quoi ? Par rapport à la dangerosité de 1 cigarette ? Au taux de réussite des protocoles classiques d’arrêt de la cigarette.

    Je me marre ! A titre personnel, mon j’ai fait un choix (qui n’engage que moi) : La e-cig est mon principe de précaution par rapport à la cigarette.

    La seule question que je me pose (très secondaire pour moi par rapport à la cigarette, mais potentiellement importante pour certains) est la qualité des composants. En effet, en l’absence de législation, quid de l’origine de la glycérine végétale ou du propylène ? Quid de la qualité de fabrication (port de masque pour éviter les contagions de possibles maladies).

    A titre personnel, j’ai décidé de faire fi de cela au regard des risques intrinsèques du tabac.

    D’autre part, certains proposent des liquides de fabrication française/européenne, ce qui me suffit pour l’instant comme garantie (je suis loin d’avoir la même avec le tabac).

    En fait, les lobbies nous balancent leurs arguments comme s’ils comparaient la e-cig avec l’absence de fumée. Ils oublient que le fumeur fumera s’il n’a pas de solution autre. Et face à la cigarette traditionnelle, je pense qu’il n’y a pas photo. Fuck les pharmas (qui nous empoisonnent aussi avec leurs médicaments inutiles et dangereux) et Fuck le tabac.

    Autre argument favorable : Ma femme ne supportant pas l’odeur de tabac (interdiction de fumer chez moi) ne sent strictement rien !


    Mes conseils sur la e-cig

    Qui n’engagent que moi ; il s’agit d’un retour d’expérience personnelle.

    Il existe différentes cigarettes électroniques. Certaines ressemblent réellement à des cigarettes, d’autres sont plus ‘sophistiquées’. Personnellement, je déconseille les fausses cigarettes. La combustion est très faible, ne rendant pas assez service (pas assez de vapote) pour un vieux fumeur ou un gros fumeur. Et au niveau prix, sur l’ensemble, il n’y aura pas de différence majeur (achat matériel inclus).

    Personnellement, j’ai pris une batterie (enfin 2^^), un réservoir incluant la résistance et le chargeur.

    Il existe 2 types de batteries : 1 puissance ou 3 puissances. 1 puissance existe en 600 mA (1 journée environ de consommation avant recharge) et 1100mA (1,5 à 2 journées de consommation avant recharge). Le 3 puissances n’existe qu’en 600mA.

    Personnellement, j’ai pris une batterie 3 puissances et 1 batterie longue durée avec 1 réservoir pour chacune d’elle. Avec le chargeur, vous en avez pour environ 100 € (en incluant 1 mois de consommation de liquide). Comparez cela à votre consommation de tabac.

    Ensuite, au niveau consommable, 1 semaine de liquide revient entre 5 et 10 € (selon votre consommation) auquel il faudra ajouter le remplacement du réservoir 1 fois par mois. Cela amène donc à 30/50 € par mois. Bonjour l’économie !

    Depuis mes débuts, j’ai trouvé un site bordelais que je conseille. Pourquoi ?

    D’abord ils sont très rapides (commande le jeudi midi, réception par la poste le lendemain). Mais ils proposent aussi des variations de contenu très intéressant.

    Les cléomisateurs (les réservoirs) font normalement 1,6 ml. C’est chiant de recharger régulièrement. Ils en proposent à 3 ml.

    Les recharges de liquides font généralement 10 ml (4,95 €). Ils en proposent de 30 ml (15€ avec nicotine et 14 € sans).

    Au départ, pour ne pas se tromper, je vous conseille le parfum menthe glaciale (si vous achetez sur le net; sinon goutez en magasin). Après, vous pourrez tester des parfums spécifiques. Personnellement, je ne ressens le goût que pour ce qui est intense. Et seule la menthe glaciale me permet de sentir cela (l’arôme tabac aussi, mais j’avais envie de sortir de ce goût). J’imagine que ça changera si le goût revient avec le sevrage (sens que j’ai perdu en partie il y a fort longtemps).

    Enfin la nicotine. Elle existe en 3 déclinaisons : 0, 11mg et 19,6 mg/ml. Sur le magasin Bordelais, c’est 0, 6, 12 et 18 mg/ml. Le 18 correspond au 19,6 (en termes de goût). Surtout ne cherchez pas à compter ce que vous consommez comme nicotine avec les cigarettes pour définir votre besoin. C’est sans aucun rapport (on peut parfaitement avoir une grosse quantité de nicotine absorbée avec des light et ultra light si vous fumez très profondément). Commencez avec 11 (ou 12 selon les magasins). Si vous consommez trop de liquide, c’est que ce n’est pas assez fort.

    Après, vous pourrez faire comme moi : après 3 semaines d’arrêt, j’ai pris 0 et 18 mg. Je vapote (quasi en permanence) à 0mg et 1 fois par heure, 3/4 bouffées avec le 18 mg. Et c’est parfait. Mon objectif est ensuite de passer à 0/12mg quand cela sera équilibré, puis à 0/6mg et ainsi de suite.


    Si vous souhaitez aller plus loin dans la compréhension et les dangers ou absence de dangers, voici quelques liens intéressants (malheureusement souvent en anglais comme la plupart des études).

    Cinétique de la nicotine

    La E-cig mieux que les patchs

    La cigarette est moins dangereuse que la cigarette du point de vue de l’acroléine

    Tabagisme passif avec la E-cig

    Tabagisme passif avec la E-cig bis

    La e-cig et le coeur


    Vous avez aimé, dites-le !

      A propos de Sébastien BÊME

      Préparateur physique depuis +20 ans. De formation Staps, diplômé BPJEPS AGFF, Certifié CrossFit Level 1, Gymnastics et Weightlifting. Formation CrossFit Judge et Scaling Auteur de nombreuses publications et propriétaire des sites internet www.gymsante.eu (et ses déclinaisons), www.fuck-genetics.fr et www.etre-conscient.com

      Comments are closed.

      Categories de la section

      Deja paru sur Gymsante

      Livre – Entraînement Fonctionnel